2010
11.01

News « A.L.F »

Le long métrage ALF est presque terminé, il est en cours de montage, l’équipe rencontre quelques problemes financiers pour le finaliser et a besoin d’argent…Ce film a été financé uniquement par des associations de protections des animaux, toute l’équipe a été bénévole.
La bande annonce est sur ce lien ci dessous :

Bref nous sommes à la recherche de dons ou d une production qui aimerait s’impliquer dans ce film et pour cette cause et enfin nous avons besoin d ‘un distributeur.

Dorothée dans le rôle d'une vétérinaire activiste

Dorothée dans le rôle d'une vétérinaire activiste

Pour comprendre la démarche de ce film, je vous invite à regarder le lien ci dessous, il faut du courage pour voir ces images, elles vont vous choquer, vous scandaliser, vous révolter, et j espere vous sensibiliser à la cause animale…

A tres vite
Dorothée

  1. Dorothée Briere est une actric magnific, tres belle et charmante. Je voudrais elle voire en films bien faits.

  2. Bonjour,
    où en êtes-vous dans la production de ce film, j’ai suivi le lien et celui-ci mérite d’être produit. Encore une fois je pense que le gros problème de ce long métrage est qu’il dérange… Je suis impliqué dans la défense animale de plusieurs façons et je suis à fond derrière vous pour ce film défendant cette cause. Que pouvons-nous faire à notre niveau ? Espérant malgré tout vous revoir très vite.

  3. merci pour votre interet….le montage du film est presque fini, un producteur serait peut etre interessé et attend de voir le film terminé. Mais cette histoire est effectivement difficile à placer car dérangeante….je vous tiens au courant de la suite des évènements
    je vous souhaite de tres bonnes fetes à vous et votre famille

    des bises enneigéees

    dorothee b.

  4. Bonjour et merci de donner de vos nouvelles, je vous souhaite également de passer de très bonnes fêtes. Enneigées ! je n’en doute pas, je suis dans l’est de la France et on a de quoi faire… mais quel plaisir de pouvoir profiter de chaque saison !!!

    Très bonnes fêtes de fin d’année ainsi qu’à toutes les personnes qui liront ce message.

    A très bientôt, je l’espère.

  5. Ben n’alors y’a plus personne !!!
    Tant pis, il reste au moins le talent et la beauté…

  6. Bonjour Chère Dorothée,

    Hier matin, en ouvrant le journal local, j’ai trouvé cet article qui vous intéressera certainement, par rapport à ce mouvement et à votre film.

    Bonne journée
    Ray

    //////////////////////////////////////////

    Vendredi 4 novembre 2011 à 06h00
    Par RAPHAËLLE GOURIN

    Urrugne
    Une palombière détruite
    La cabane a été découverte ravagée hier et taguées du mystérieux sigle ALF.

    Jean-Marie Lissardy, propriétaire des lieux, et Francis Duvert qui a découvert les dégâts sur les lieux, oscillent entre tristesse et incompréhension. PHOTO R.G.

    (Je ne sais pas mettre la photo)

    C’est leur havre de paix, leur cabane nichée entre océan et champs, leur palombière toute simple. Hier matin, en arrivant vers 7 h 30 sur place, à Socoa sur la commune d’Urrugne, Francis Duvert, l’un des membres de la petite bande d’amis qui chasse ici, a retrouvé la cabane dévastée.

    Méthodiquement, les lieux ont été détruits. Sur deux planches arrachées un sigle en forme de revendication, tagué à la bombe de peinture rouge : « ALF » (lire par ailleurs). La mort dans l’âme, il a aussitôt appelé le propriétaire des lieux Jean-Marie Lissardy, la police, les gardes fédéraux de chasse. Il y a trois semaines, ils ont déjà eu à subir des dégradations. Elles n’étaient pas importantes – un montant en bois avait été démonté à la pince – ils n’avaient rien dit. Cette fois, le propriétaire va porter plainte.

    Enquête
    La cabane était perchée sur le socle de béton d’un ancien blockhaus allemand. Les façades de bois, le plancher, les petites marches qui y menaient ont été ravagés, « sans doute à la masse ». Les deux hommes montrent les dégâts. « Les liens métalliques qui attachaient les montants ont été coupés à la cisaille », montrent-ils désolés. Ne restent debout, que les montants en tubes d’échafaudage de la palombière. « Et encore, là aussi, ils ont essayé de les démonter », soupire Francis Duvert.

    « ALF », ce pourrait être, pour Front de libération des animaux. Soit en anglais, « Animal liberation front ». Si c’est le cas, cela viserait clairement les chasseurs et leur pratique. La police de Saint-Jean-de-Luz, qui débute une enquête, n’a jamais jusqu’alors été appelée pour des dégradations de ce type sur le secteur. De même que le sigle ALF ne leur était pas connu.

    Jean-Marie Lissardy et son ami oscillent entre tristesse, consternation et incompréhension. Ils ne sont pas, disent-ils, de la catégorie de ces chasseurs « viandards » qui tuent tout ce qui bouge. « Cette cabane, on y vient quinze jours par an, depuis trente ans », raconte Jean-Marie Lissardy. Il l’a héritée de son père. Il continue, avec ses vieux copains à y chasser à l’ancienne, « pour perpétuer la tradition. On ne tire jamais un oiseau au sol et en vol, c’est maximum à 40 mètres de haut. Autant dire qu’on n’en tue très peu. Cette année, depuis le 15 octobre, on en a tiré deux. C’est notre record. C’est dire. »

    Dans ce rendez-vous automnal, ils aiment avant tout les moments conviviaux qu’ils y passent. « On prend l’air, on regarde les vols passer. On y amène des gens pour leur faire découvrir ce que c’est. Tous les ans, il y a aussi ce moment avant la saison où on vient entretenir la cabane. »

    Dans le même champ, mais bien dissimulées dans les bosquets, il y a d’autres palombières. Sur la côte, entre Socoa et Hendaye, elles sont nombreuses aussi. Jean-Marie Lissardy ne croit pas à des représailles personnelles. Il suppose que la sienne a été prise pour cible parce qu’elle est visible depuis la route. Cette année, pour lui et ses amis, la chasse à la palombe, c’est fini. Mais l’année prochaine, ils vont la reconstruire. À quelques mètres de là, bien cachée dans les arbustes touffus.

    Urrugne · Saint-Jean-de-Luz · Pyrénées-Atlantiques

  7. pour répondre à votre message, et même si je ne suis pas le porte parole du groupe « ALF », il y a toujours des dérives et des extrêmes dans des groupes qui ont des revendications sur l’injustice animale ou autre….dans tout groupe, il y a des sages et des fous et parfois certains actes ne sont pas justifiés, je ne me prononcerai pas sur celui ci mais on sait qu’il y a parfois des actions menées par des individus en totale marginalité et sans l’aval de l’association ou du groupe qu’ils citent. Parfois aussi, il s’agit simplement d’un acte isolé qui se protège en signant le nom d un groupe pour cacher une simple jalousie de voisinage ou autre…..Attention donc…..le plus simple est de s’adresser directement à l’association concernée et d’avoir une explication avec elle afin de comprendre…
    Bonne journée.