2010
03.11

Je suis en tournage pour un long metrage « ALF » réalisé par Jérôme Lescure.
J’y joue le rôle d’Emma, une vétérinaire activiste. En effet, ce film « a pour toile de fond la détresse et la souffrance animale (et plus particulierement la détention d’animaux dans les laboratoires). »

6 commentaires pour le moment

Ajoutez votre commentaire
  1. Je viens de faire un p’tit tour sur ton site… tres tres bien fait ! Bon tournage et gros bisous a Lou

  2. et un laboratoire de ce style à Evreux, ville qui ne doit pas t’être inconnue…
    j’espere que ce fut un bon tournage!
    Bisous,
    fifi

  3. Bonjour,

    Quand tout renaît à l’espérance et que l’hiver fuit loin de nous,
    Sous le beau ciel de notre France, quand le soleil revient plus doux,
    Quand la nature est reverdie, quand l’hirondelle est de retour,
    J’aime à revoir ma Normandie ! c’est le pays qui m’a donné le jour…

    Et j’ai aussi cela en 4° de couverture en attendant la suite…

    Un malfrat est introduit chez nous…
    …et notre histoire commence

    Les autorités n’étaient pas si naïves. Personne n’a cru Dekeyser. Mais ils avaient leur plan. À leurs yeux, il n’était qu’un pion, un mythomane, un imposteur capable d’aller jusqu’à la télévision pour faire connaître le personnage qu’il s’était imaginé. Il a pleinement réussi : il a déclenché les écoutes téléphoniques, les perquisitions policières, le saccage d’une famille dont il prétendait être la victime. Un tel homme est intéressant pour les Renseignements Généraux. Draineur de rumeurs qui propagent le mensonge, assoiffé de sensations, ce parasite, raté et malade est devenu l’espion fabulateur, l’adepte repenti, la victime…
    Dans la vie privée, tantôt il était « le grand Monarque », tantôt il était le propriétaire d’un château inconnu et bien d’autres personnages. Il fit aussi des conférences pour salir une famille innocente, une « Femme de France » atteinte d’un cancer.

    Le but était clair, s’installer dans ce domaine que Maman avait acquis. Il a réussi. La propriété trop belle devait être arrachée à tout prix. Il faut fabriquer une secte, en profitant de la maladie et de la faiblesse de ses occupants ; faire croire que tout le monde a été expulsé pour ce motif. Certaines « autorités » iront même jusqu’à interdire aux agences immobilières de vendre la propriété pour se la réserver.

    Il fallait donc absolument que l’on puisse faire croire aux mensonges et aux délires d’un « De Keyser ». Tout est planifié et se déroule comme dans une sordide pièce de théâtre à la Kafka : « Un mythomane conduit le bal ». Mais pour les habitants, la pièce se transforme en tragédie, drame, kidnapping, mort, viol…

    Au temps de la sorcellerie, on brûlait en place publique. Aujourd’hui le bûcher est remplacé par le dénigrement, les gardes à vue, les perquisitions, avec le même résultat…

    Comme Jacques Cœur à Bourges, comme Jeanne d’Arc à son époque, Andrée Renoncé-Chazaux et sa famille ont souffert.
    Voici notre histoire…

    A bientôt
    Raymond

  4. j’espère de tout coeur à bientôt.
    Et écrivez, écrivez encore…..

  5. Je viens de regarder  » Pas tout de suite « .
    Je l’ai trouvé vraiment super.
    Très belle interprétaion, toute en finesse…
    Je te souhaite beaucoup de bonheur et de succès dans tes nouveaux projets.
    Jean

  6. Je regardais tout à l’heure « Pas tout de suite » sur Fr2 et j’ai voulu en savoir plus sur cette actrice brune qui illuminait ce téléfilm de sa présence. Et j’apprends que vous (puisque c’est vous) avez – entre autres – tourné dans ALF de mon camarade Jérôme. Vous y tenez donc le rôle d’une véto, et justement Jérôme nous a fait l’amitié de venir filmer le 9 juin dernier une conférence de presse où était annoncée la constitution d’un collectif de vétos opposés à la corrida !
    En tout cas bravo pour tout !

    JP Richier, psychiatre qui aurait pu être véto 😉